Notre philosophie

D’un constat initial "Voiture=Absurde", nous luttons contre des IDEES RECUES, pour atteindre chaque jour le BONHEUR.

Notre action n’est fondée sur aucune croyance ou idéologie, mais sur des faits hélas concrets et incontestables :

  • la CONGESTION des nos voiries et de l’espace urbain en général, due à une trop forte densité d’automobiles
  • l’accroissement des NUISANCES liées à l’automobiles, à savoir les maladies respiratoires chez les enfants et personnes âgées, et le bruit
  • la persistence de l’INDIVIDUALISME et de l’AGRESSIVITE au volant
  • le GASPILLAGE énorme de pétrole, notamment pendant les nombreux arrêts des voitures en ville (feux, bouchons, passages piétons, ...)
  • l’entrée dans l’ère du PETROLE RARE ET CHER, d’où le besoin urgent de sobriété et d’économie de carburant.

De plus, nous inscrivons notre action dans une démarche écologique globale :

  • nos actions sont toujours non-violentes
  • nous utilisons le moins de papier possible et du papier recyclé
  • nous limitons au maximum notre production de déchets en plastique (par exemple, nous louons des verres plutôt que d’acheter des gobelets)
  • nous achetons des denrées biologiques et les plus locales possible

Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 6 octobre 2011

Voiture = absurde

UTILISER UNE VOITURE POUR SE DEPLACER EN VILLE, C’EST NUISIBLE ET C’EST ABSURDE
DEMONSTRATION EN CHIFFRES ...
ABSURDITE 1 : LE RAPPORT DE POIDS ENTRE LE TRANSPORTÉ ET LE TRANSPORTANT
Circuler en ville avec une voiture revient à déplacer 1 corps (parfois 2, très rarement 3 et 4) pesant en moyenne (...)

jeudi 6 octobre 2011

Les idées reçues

"En vélo, on ne peut rien transporter ..."
Ah bon ??? Cliquez donc sur ce lien pour en avoir le coeur pas net ...
SINON :
Les paniers de guidon permettent de transporter sans soucis 4 kg de charge.
Les sacoches arrières sont encore plus résistantes.
Les sièges enfants transportent votre (...)

jeudi 6 octobre 2011

Le bonheur

Le bonheur de mon porte-monnaie
Pas de carburant, (juste un peu d’huile de genou), pas de stationnement, pas d’entretien coûteux, prix d’achat raisonnable ; car il est bon marché, le vélo est donc accessible à tous, sans discrimination sociale. Voir aussi la rubrique "voiture = absurde" pour la (...)