Décès de Gilles Boisvert

jeudi 11 octobre 2012
par  Nicolas

Décès de Gilles Boisvert

L’accident a eu lieu dimanche 7 octobre. Inéluctable. Implacable. Terrible.
Gilles Boisvert a été percuté par une voiture. Il était sur son vélo. A 48 ans, le directeur de l’agence éco-mobilité était le grand défenseur du deux-roues en ville.

http://www.ledauphine.com/savoie/2012/10/08/accident-mortel-gilles-boisvert-a-ete-fauche-par-une-voiture

http://www.agence-ecomobilite.fr/

Messages recus du réseau FUB :


Le Conseil d’Administration de l’Agence Ecomobilité et l’équipe salariée
ont appris dimanche soir la douloureuse nouvelle du décès accidentel de
leur directeur, Gilles Boisvert.

Gilles portait avec passion depuis plus de dix ans les valeurs de
l’Agence Ecomobilité. Nous aurons à cœur de poursuivre son action avec
l’énergie et l’enthousiasme qui le caractérisaient.

Cet avis est relayé largement par toute notre équipe. Merci de ne pas
nous en tenir rigueur si vous le recevez plus d’une fois.

Christophe Merloz,
Président de l’Agence Ecomobilité


Dès l’annonce de la triste nouvelle, les témoignages de sympathie, d’amitié et d’admiration pour le dévouement et l’énorme travail accompli par Gilles Boisvert ont fusé sur le net. Passé la première réaction où l’on se dit "Gilles tué par une Porsche, c’est une blague du plus mauvais goût !", on réalise tout ce qu’il a porté au nom des cyclistes mais pas seulement : marche à pied, intermodalité vélo - transport en commun ont aussi connu des avancées notoires grâce à sa ténacité, son argumentation claire et sa grande capacité de synthèse.

Il ne défendait rien pour lui-même mais pour les autres, pour l’avenir de ses enfants et de nos enfants : quand on a choisi d’habiter à flanc de montagne, que l’on voit au quotidien l’effet du réchauffement climatique et des pollutions sur les Alpes, "faire entendre raison" devient une raison de vivre. C’était la sienne et il a créé une agence d’écomobilité exemplaire que beaucoup de cyclistes montrent en exemple à leurs élus, espérant que ceux-ci s’intéressent au concept.

Les mots sont bien insuffisants pour dire tout ce qu’a fait Gilles Boisvert pour développer le vélo en ville partout en France. La FUB s’associe à la peine de ses proches, famille, amis, collègues de travail, membres d’associations : ceux qui le connaissaient, qui ont eu la chance de le côtoyer au fil des années, savent que tous désormais nous avons l’obligation morale de continuer son combat.

L’écomobilité doit devenir la règle prioritaire guidant les décisions d’urbanisme et d’aménagement. Oui l’exemple de Chambéry, ville deux fois récompensée par un Guidon d’Or décerné par la FUB, est transposable sur le territoire national.

Certes pas si facile d’être Gilles Boisvert ! Mais nous devons essayer : on lui doit bien çà !

Pour la FUB,
Geneviève Laferrère, Présidente