Les idées reçues

jeudi 6 octobre 2011

"En vélo, on ne peut rien transporter ..."

Ah bon ??? Cliquez donc sur ce lien pour en avoir le coeur pas net ...

SINON :

  • Les paniers de guidon permettent de transporter sans soucis 4 kg de charge.
  • Les sacoches arrières sont encore plus résistantes.
  • Les sièges enfants transportent votre progéniture (et vos courses) jusqu’à 20 kg.
  • Il existe aussi une multitude de remorques.

"Le vélo, c’est lent ..."

Si on tient compte du temps nécessaire pour rejoindre sa voiture, trouver un espace de stationnement et rejoindre la destination finale, le vélo est aussi rapide que la voiture pour les trajets inférieurs à 6 km.

Aux heures de pointe, dans les embouteillages, le vélo est (hors tramway), le mode le plus rapide.

Le vélo est par ailleurs 3 fois plus rapide que la marche et plus rapide que le bus.

Rappel de quelques vitesses moyennes en ville :

  • piéton : 4 km/h
  • bus à Clermont-Ferrand : 13 km/h
  • vélo : 15 km/h
  • tramway à Clermont-Ferrand : 22 km/h
  • voiture (sans embouteillage) : 24 km/h

"Le vélo, c’est dangereux ..."

Faux ! Il suffit :

  1. d’adopter le pilotage qui protège
  2. d’éviter les axes peu sûrs
  3. d’avoir un vélo en bon état (freins, pneus, éclairage)
  4. d’être bien équipé (gilet fluo, écarteur, rétroviseur, ...)

"Le vélo, c’est fatigant ..."

Le saviez-vous ?

Un humain peut dans l’absolu parcourir 1 000 km à vélo en 24 h. Une distance de 5 km est donc accessible à n’impote quel humain.

Le record du monde de vitesse à vélo est de ... 130 km/h. Une vitesse de 15 km/h est à la portée de n’importe quel humain.

Les premiers coups de pédale seront sans doute pénibles ; mais le vélo améliore la condition physique. Et puis, le vélo urbain, ce n’est pas le tour de France !

"Le vélo, c’est ringard ..."

Alors les Québecois, les Scandinaves, les Autrichiens, les Hongrois, les Hollandais, les Suisses, les Allemands et les Italiens du nord sont des ringards.

"Le vélo, c’est tributaire des intempéries ..."

Vrai ! Mais combien de jours par an la météo empêche-t-elle vraiment de pédaler ?

  • La pluie ? Il existe des capes qui protègent intégralement le cycliste. Il existe aussi ça.
  • La forte chaleur ? Passer sur petit plateau !
  • Le grand froid ? Pédaler réchauffe !
  • Le vent ? Ne forcez pas !
  • La neige ? Chaussez votre vélo de pneus à clous ou prenez le bus !

"En vélo, on respire + de gaz d’échappement ..."

Erreur !

Les polluants sont plus lourds que l’air.

Ils stagnent donc au ras du sol.

Or, le cycliste est plus en hauteur que l’automobiliste.

De plus, dans l’air, les polluants sont brassés et en partie dilués, alors que dans l’habitacle d’une voiture, ils sont piégés.

"Un vélo, ça se vole ..."

Vrai !

Sauf si on prend quelques précautions, comme acquérir un antivol en « U », attacher toujours à un objet fixe, dans un endroit de passage, même pour 1 mn …

Éviter également de rouler avec un vélo haut de gamme, sophistiqué et rutilant (tentant).

Tests des antivols

"J’habite trop loin de mon lieu de travail ..."

Avez-vous pensé au train + vélo ?

On arrive à la gare à vélo, on monte le vélo dans le train -GRATUIT SUR TOUTES LES LIAISONS INFRAREGIONALES- et à l’arrivée, hop ! Votre compagnon vous emmène au boulot ou à l’école !

Sur la liaison Clermont-Ferrand/Vichy, le train + vélo est plus rapide et moins cher que la voiture.

Avez-vous pensé au voiture + vélo ?

On peut, en l’absence de liaison ferroviaire, accrocher le vélo sur la voiture, garer cette dernière à l’entrée de l’agglo et finir avec le vélo.


Navigation

Articles de la rubrique